Poker virtuel : L’Espagne et la France disposées à partager leurs liquidités ?

Depuis quelques années, le poker en ligne fait face à un désintérêt croissant de la part des joueurs. Alors que les jeux de casino en ligne connaissent un succès fulgurant, le poker virtuel est quant à lui déserté dans la plupart des pays européens. Seuls les tournois sont encore prisés des joueurs. Mais le nombre de joueurs en général est en baisse, de la même manière que le montant des mises.

Pour pallier à ces difficultés, une proposition a été faite par l’Espagne concernant le partage des liquidités avec la France. Le régulateur des jeux espagnols a ainsi proposé à la France de partager ses liquidités avec les sites de poker français, dans le but de générer davantage de trafic au sein des deux pays qui se partageraient donc les joueurs. Une démarche qui pourrait donc permettre de redynamiser l’activité de poker en ligne.

En effet, le marché espagnol, qui s’est pourtant ouvert récemment aux joueurs de poker, semble s’essouffler depuis quelques mois, tout comme le marché français. Il en va de même aux États-Unis où les Etats du Delaware et du Nevada, qui autorisent les jeux d’argent et de hasard en ligne, connaissent eux aussi une forte baisse du nombre de joueurs de poker.

C’est cet état de fait qui a poussé l’Espagne a formulé cette proposition qui reste cependant assez floue. L’on pourrait par exemple imaginer que les deux pays partageraient leurs pools joueurs.

Si l’Espagne prévoit déjà dans sa réglementation la possibilité de signer des accords de liquidités avec d’autres pays, la France ne l’autorise pas encore. Un projet de loi pourrait toutefois entrer en vigueur pour permettre cette possibilité. Quoiqu’il en soit, il faudra attendre un certain temps avant que cette clause ne soit en vigueur et permettre ainsi un accord avec l’Espagne.